Investir dans les compétences pour reconstruire l’économie

Investir dans les compétences pour reconstruire l’économie



Asterès a été mandaté par la Fédération de la Formation Professionnelle pour travailler sur le rôle des compétences durant et après la crise sanitaire et économique du Covid-19.

La crise du Covid-19 renforce l’urgence à former les salariés en poste. L’économie française souffre structurellement de la faiblesse des compétences de base des actifs, de leur obsolescence et d’un décalage entre les compétences des salariés et leur emploi. En temps « normal » la formation constitue donc un élément clef de la compétitivité des entreprises françaises. A l’heure actuelle, la crise économique conséquente à la crise sanitaire du Covid-19 renforce encore l’intérêt de la formation et du développement des compétences. En particulier pour les entreprises ayant entre 50 et 250 salariés, devenues le parent pauvre des politiques publiques et paritaires de formation depuis la réforme de 2018. Ces entreprises, pourtant motrices de la création de valeur dans les territoires, contribuent à hauteur de 1,7 milliards € à la formation dans le système de mutualisation actuel et ne peuvent bénéficier que de 490 millions € d’aides en retour. Pour continuer à former les salariés et ainsi améliorer la compétitivité des entreprises pendant et après la crise, il convient de donner toute leur puissance à deux mécanismes existants : étendre le FNE – Formation à l’ensemble des salariés des entreprises ayant entre 50 et 250 salariés et favoriser l’abondement du Compte Personnel de Formation par l’entreprise comme par le salarié.