Travailler avec un cancer

Travailler avec un cancer


Faire de la volonté de certains une opportunité pour tous


Faire de la volonté de certains une opportunité pour tous

Un constat général : plus de flexibilité pour répondre aux besoins de chacun.
Le cancer touche de plus en plus d’actifs ; parmi les 1000 personnes nouvellement diagnostiquées chaque jour, 400 travaillent. La survenue d’un cancer multiplie par près de 3 la probabilité de perdre son emploi et réduit de 30% les chances d’en trouver un, par rapport à une situation sans cancer, alors même que les traitements se font moins mutilants et les dépistages plus précoces. Plus préoccupant encore, cette perte de chance concerne avant tout les personnes déjà les plus défavorisées sur le plan social, pour lesquelles la survenue du cancer représente une double peine.

En moyenne, un arrêt de 120 jours coûte 9 000 € en coûts de friction (coûts liés à l‘arrêt de travail) à l’entreprise : réorganisation interne, indemnités employeur, recrutement et formation du remplaçant.

Comme le révèle l’étude « Travailler avec un cancer – Faire de la volonté de certains, une opportunité pour tous », il est souhaitable de concilier cancer et emploi moyennant un aménagement de poste par l’entreprise mais c’est également une équation économique gagnante pour toutes les parties prenantes.

 

 

Ces résultats démontrent l’importance d’un accompagnement flexible et personnalisé pour répondre au mieux aux besoins des malades souhaitant conserver leur activité professionnelle.

« Accueillir la maladie et la fragilité dans l’entreprise est source de progrès pour les malades, pour la Société ; c’est également l’opportunité de créer de la valeur humaine, sociale et économique pour nos entreprises, au bénéfice de tous » souligne Philippe Salle, PDG d’Elior Group et président de Cancer@Work

 

5 propositions pour travailler avec des malades, plutôt que comme des malades

Les propositions formulées par Cancer@Work se structurent autour de cinq axes : décloisonner, unifier, sensibiliser, informer et inciter.

1. Décloisonner les mondes de l’entreprise et de la santé

2. Unifier les régimes de protection sociale autour du régime général et simplifier les dispositifs légaux de maintien dans l’emploi

3. Améliorer l’accès à l’information des personnes concernées : malades, aidants proches, collectif de travail et collectif de santé, à l’hôpital et en entreprise

4. Poursuivre les actions de sensibilisation au sein du monde du travail et responsabiliser les entreprises

5. Inciter les employeurs à engager une démarche d’accompagnement professionnel de leurs salariés atteints de cancer

 

« J’ai acquis depuis longtemps la conviction qu’une entreprise qui décide de faire d’une fragilité comme le cancer au travail un sujet de stratégie d’entreprise gagnera de manière considérable en performance durable. Aujourd’hui, nous sommes en mesure d’affirmer que conciliercancer et emploi est une équation triplement gagnante : pour le salarié, pour l’entreprise et pour la Société. Avec ces propositions, nous avons pour ambition de faire changer la place des malades dans la société et créer de la valeur humaine, sociale, économique et sociétale pour tous. » explique Anne-Sophie Tuszynski, Fondatrice de Cancer@Work.

Cancer@Work se prépare maintenant à porter ses propositions à l’attention des institutions concernées.