Les technologies médicales : outils incontournables de la relance post-crise

Les technologies médicales : outils incontournables de la relance post-crise



En France, le secteur des technologies médicales représente 30 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2018 et 85 000 emplois, presque autant que le secteur pharmaceutique. Ces technologies, aussi appelées Med-Tech, ont un impact indirect bénéfique pour le système de santé grâce à des séjours en établissements de santé plus courts, une optimisation de la prise en charge, un retour au travail des patients plus rapide.

Or, les Med-Tech font face à des difficultés d’entrée sur le marché de la santé. Les freins économiques et financiers de l’innovation en santé briment les technologies médicales : la baisse de remboursement par l’Assurance Maladie et la crise du Covid-19 réduisent l’activité du secteur, qui souffre également d’un manque d’investissements et d’aides dédiées. Parallèlement à cela, l’accès au marché est complexe pour les technologies médicales, en raison des formalités du marquage CE, mais aussi des complexités de la demande de remboursement des innovations et enfin, un secteur de la santé globalement peu adapté à l’utilisation de dispositifs médicaux innovants.

Asterès a émis 7 propositions pour l’avenir des technologies médicales : 

Proposition 1 – Fluidifier le processus d’accès au remboursement des DM et des actes innovants

Proposition 2 –Ouvrir les critères d’éligibilité à « l’accès précoce »

Proposition 3 – Renforcer la performance des organismes notifiés français

Proposition 4 –Faciliter l’accès des patients à l’innovation en dotant les hôpitaux de budgets innovation sanctuarisés

Proposition 5 – Réinventer le forfait innovation

Proposition 6 – Stimuler la localisation des industries de santé via la commande publique

Proposition 7 – Détailler le plan pluriannuel des dépenses de l’Assurance maladie pour les dispositifs médicaux et actes associés

 

Études sur le même thème