Taux & perspectives économiques – février 2014


asterès immobilier Meilleurtaux perspectives économiques taux
21 February 2014

Croissance quasi-nulle (0,2 %), stabilisation du chômage mais à un niveau élevé (plus de 3,2 millions de demandeurs d’emplois), inflation faible qui favorise le pouvoir d’achat mais fait planer la menace d’une déflation, hausse continue des cours du CAC 40 tirée par la croissance mondiale et faibles taux d’emprunts publics grâce à la politique accommodante de la BCE, l’année 2013 est une année mi-figue mi-raisin. Année perdue pour certains, transition vers une reprise pour d’autres, l’économie française repart plutôt moins vite que ses voisines européennes et l’opinion des ménages reste en berne.

Le marché immobilier est dans une situation attentiste ; en 2013, les prix ont baissé d’environ 2 % au niveau national (alors que les professionnels s’attendaient à une baisse de 5 %).
Ce décalage s’explique notamment par la baisse des taux d’intérêt qui limite la raréfaction de la demande.

  • Le nombre de transaction a reculé d’environ 5 %.
  • Le volume de constructions est lui aussi en baisse (-6 %) malgré les objectifs volontaristes du gouvernement (500 000 logements neufs par an).

Le marché immobilier souffre de l’inconnue qui entoure l’économie française et l’évolution du pouvoir d’achat des ménages. L’instabilité fiscale peut aussi potentiellement freiner l’investissement immobilier. Les perspectives pour 2014 sont mitigées avec une remontée possible des taux d’emprunts, une reprise plus marquée mais toujours faible de la croissance économique et une possible « pause fiscale ».

 

Accédez à la suite du dossier (6 pages) sur le site de Meilleurtaux.

Continuer la lecture